Je vais vous faire une confidence : j’ai un syndrome de l’imposteur tellement énorme qu’il est constamment assis à côté de moi quand je travaille.

Apparemment, je ne suis pas la seule. Einstein en avait un, Meryl Streep, Sheryl Sandberg, Maya Angelou également. Et Olivier Fortier de Primos Populi aussi . Il peut être vécu par tout le monde et touche les personnes indépendamment de leur sexe, leur origine, leur qualifications ou même leur travail. Environ 60% à 70% des gens en souffriraient. Et vous pouvez avoir une très bonne estime de vous-même et en souffrir quand même.

Le syndrome de l’imposteur, ou état d’imposture, c’est la petite voix qui vous suit et vous dit : «Tu n’y arriveras pas.» C’est la peur qu’on vous hurle au visage : «Tu ne peux pas le faire. Tu n’as pas les compétences.» Ou lorsque la réussite est au rendez-vous, cette même voix vous criera : «Fraude ! Tu ne le mérites pas

En avez-vous une comme ça ?

L’effet A propose un test afin de vous aider à le dépister : https://effet-a.com/articles/test-syndrome-de-limposteur-souffrez-vous/

Le syndrome de l’imposteur, c’est se voir à travers les yeux malveillants de quelqu’un d’autre. Mais je pense que ce qui domine le tout, c’est la peur suprême de décevoir.

Ce vilain saboteur vous nuira dans vos projets de carrière, vous faisant refuser des opportunités ou vous figera face à un défi. Il vous empêchera de demander cette augmentation de salaire que vous méritez. Il augmentera également votre stress par rapport à votre travail. Dans la crainte d’être démasqué, vous en ferez trop, vous amenant à faire de la surqualité ou du surtemps, qu’on ne vous reconnaîtra pas, car on ne vous l’a pas demandé. Surmenage, détresse psychologique, troubles anxieux, burn-out pourraient vous attendre dans le détour du chemin.

change-choices-choose-277615
Image par Pixabay

Des trucs pour s’en sortir ?

Bien sûr ! En voici 9 :

  1. En parler. Comme la plupart des problèmes, le bon vieux truc de nommer et d’exprimer ses sentiments soulage intensément. Vous vous rendrez aussi compte que des gens que vous estimez vivent la même chose que vous;
  2. Évaluez vos compétences honnêtement. Et reconnaissez-les !
  3. Notez vos réussites, les compliments reçus. Révisez-les quand le doute vous reviendra;
  4. Définissez votre propre notion de succès et évaluez-vous par votre définition. Chacun possède la propre recette de son succès et elle lui appartient. N’allez pas prendre celle de quelqu’un d’autre;
  5. Cessez de ruminer vos échecs: cela ne vous mènera nulle part. Comprenez qu’ils font partie de la vie, tirez-en la leçon à apprendre puis passez au suivant;
  6. Demandez de l’aide. Reconnaître vos compétences, c’est aussi savoir où elles s’arrêtent et où la collaboration vous propulsera;
  7. Rendez la pareille: soulignez la réussite de quelqu’un ou complimentez-la. Peut-être lui donnerez-vous des ailes;
  8. Comprenez que vous êtes capable de tout et que vous êtes en mesure d’accomplir des choses merveilleuses;
  9. Lâchez prise.

Vous n’êtes pas parfait.

Et vous savez quoi ?

Personne ne vous le demande !

 

Mon nom est Marie-Eve Champagne, je suis spécialiste en Santé Sécurité Mieux-Etre au travail et j’aide les gens à mieux travailler depuis près de 12 ans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.